MENU
Menu

 

QUATUOR AVAL'ANCHES



QUATUOR AVAL'ANCHES
Créé en 1993 par Jean-Luc Cocq, le Quatuor Aval’Anches réunit quatre musiciens venus d’horizons divers, mais partageant une même passion : le saxophone dans tous ses états. Se démarquant des formations habituelles par son éclectisme musical, Aval’Anches mêle la rigueur de la musique écrite à la liberté de l’improvisation au travers d’arrangements originaux, permettant au public d’apprécier un large éventail de répertoire allant de la musique baroque (transcrite pour quatuor de saxophones) au be-bop, en passant par les œuvres classiques et romantiques, démontrant s’il en était besoin que ce dernier né des instruments à vent qu’est le saxophone a largement acquis ses lettres de noblesse.

LES MUSICIENS :

Patrick Saltel : saxophones soprano & alto
Il débute le saxophone au conservatoire du Xème arrondissement à Paris, avec Jacques Terry, membre du quatuor de Daniel Deffayet. Patrick Saltel poursuit ses études au conservatoire de Clermont-Ferrand où il obtient une médaille d’or, puis au conservatoire de Boulogne-Billancourt dans la classe de Jean-Michel Goury, où le jury lui décerne un premier prix à l’unanimité. Passionné de pédagogie et de culture musicale, il travaille avec Jean-Pierre Caens au conservatoire d’Aix en Provence. Il enseigne le saxophone au conservatoire de Boulogne-Billancourt de 1991 à 1999 comme assistant, et est professeur au conservatoire de la Creuse depuis 1993. Il obtient le Diplôme d’Etat en 1996, et le C.A. En 2005. Membre de la commission de la CMF, il organise également, dans la discipline saxophone, le Concours National de Lempdes (63), ville dans laquelle il enseigne aussi cet instrument. Il est responsable de la classe de saxophone à l’Académie Internationale d’été de Chaumont (Haute Marne) depuis 1997.
Le goût pour la musique contemporaine qui anime Patrick Saltel l’amène à se produire à de nombreuses reprises, notamment lors des concerts d’été à Chaumont, de la création de « A peine le murmure » de Gilles Raynal en 2003, dont il assurera la partie de soliste accompagné par l’Orchestre Symphonique des Dômes, dirigé par le compositeur. Il s’illustrera de même dans des œuvres de Bernard Carlosema, François Rossé, Etienne Rolin, Christian Lauba, Pierre Grouvel, William Karlins, Denis Badault….
Saxophone solo du Seven Art orchestra (musiques de films) de 1988 à 1996 sous la direction de Claude Giot (mais également d’Antoine Hervé pour West Side Story, de Gabriel Yared, pour l’Instinct de l’ange), avec Michel Legrand (les Parapluies de Cherbourg, avec l’Orchestre d’Auvergne et Jean-Jacques Kantorov,…), il s’intéresse aussi au théâtre musical, et joue en 1998 « le cabaret contemporain », sur la Péniche Opéra (Opéra Comique) sous la direction musicale de Jean-Claude Pennetier, et la direction artistique de Mireille Laroche, puis en 2007 « SDF » de Gérard Hiéronimus, lors de sa création à Nantes.
Très éclectique, ses activités artistiques sont variées : Orchestre d’harmonie de Lempdes (concerto d’André Vaignein, Catch me if you can de John Williams et création de David Champclos), Concerts en sonates avec Samuel Jean, pianiste, Professeur au CNSM de Paris), l’Arlésienne, de Georges Bizet, sous la direction de Bernard Carlosema, avec les musiciens de l’OSRL (Limoges) et de l’ENM de la Creuse (1999), Festival Inter Notes (Cébazat (63) en 2005) avec Jean-Michel Goury, Jean-Yves Fourmot, et Hervé Faure (Sax Story de Jérome Naulais, pour quatuor de saxophones et orchestre d’harmonie).
Il enregistre l’intégrale des inventions à deux voix et des symphonies à trois voix de Jean Sébastien Bach, pour la première fois au saxophone, avec le trio de saxophones Jean-Luc Cocq dont il est membre. Il est membre d’Aval’Anche depuis 1999.
Denis Gauthier : saxophones alto & soprano
Dès l’âge de 11 ans, Denis Gauthier étudie la guitare et le saxophone en autodidacte. En 1983, il décide de se consacrer entièrement à la musique et entre au conservatoire de Limoges dans la classe de René Decouaix. Il obtient une médaille d’or de saxophone en 1985. Il entre alors dans la classe de Jean-Marie Londeix au CNR de Bordeaux et obtient encore des médailles d’or en saxophone et musique de chambre, puis des prix de la ville de Bordeaux. Il étudie également l’harmonie et le contrepoint, l’analyse musicale et l’histoire de la musique. Il travaille le jazz à Paris au CIM avec Philippe Mate en saxophone, J.C.Forenbach en harmonie jazz, et J.C.Briodin en chant. Denis Gauthier obtient le diplôme d’état de saxophone en 1990 et le CA en 1993, ainsi que le DE de jazz en 2001.
Il a joué dans des orchestres de variété, a été membre du Quatuor de Saxophones de Talence, de l’Ensemble International de Saxophones dirigé par Jean-Marie Londeix. Musicien remplaçant au Grand Théâtre de Bordeaux et à l’O.N.B.A., il est membre du Quatuor de Saxophones d’Aquitaine. Il effectue de nombreux concerts en formations et en soliste tant en France qu’à l’étranger (Espagne, Allemagne, Italie), a participé à plusieurs créations dont « Les Rois Mages » d’Edith Lejet, « Diaphoniques » de Bernard Carlosema, « Incidence Errance » de J.C. Crucciati pour saxophone et piano, pour ne citer qu’eux.
Toujours passionné par le jazz, il crée en 1992 un big band qui se produit en Dordogne et au Zénith de Pau. Il fait un important travail sur l’improvisation pour devenir un musicien plus créatif et joue dans diverses formations du quartet au big band (Taxi Brousse, Jazzenvrac Orchestre Régional de Jazz du Limousin), et du be-bop à un jazz plus moderne. Il a une prédilection pour les compositions personnelles (Taxi Brousse, Jazzenvrac). Tant en musique classique qu’en jazz, Denis Gauthier est un musicien très actif, il a participé en 1990 aux États Généraux Mondiaux du Saxophone à Angers, et joué « Le frère égaré » de François Rossé. Il a composé des œuvres pour le théâtre et la danse. Il enregistre l’Art de la Fugue pour quatuor de saxophones en 2008.

Vincent Mondy : saxophone ténor & clarinette
Il débute la clarinette classique à l’âge de 11 ans au CNR de Limoges. Il obtient 10 ans plus tard une médaille d’or puis le prix de la ville l’année suivante. Parallèlement, il travaille la percussion classique, ce qui lui permet de jouer à maintes reprises dans l’Orchestre symphonique Régional du Limousin des œuvres telles que « Carmina Burana » K.Orff , « Un Américain à Paris » G. Gerschwin etc…
Son ouverture lui fait découvrir de nouveaux univers et il participe à plusieurs projets en tant que musicien de scène pour le théâtre : On achève bien les chevaux de H. Mc Coy, La cerisaie de A. Tchekov (Théâtre de la passerelle), Mistero Buffo de D. Fo (Théâtre expression 7)…Son goût pour l’éclectisme musical, le font tout naturellement se tourner vers le jazz et les musiques improvisées . Il étudie alors le saxophone au CIM (Centre d’information musical) avec Xavier Cobo. Il participera à plusieurs formations, allant du trio jazz manouche, sextet salsa, quintet hard bop, au big band (Orchestre Régional de jazz du Limousin) dans lequel il jouera pendant 10 ans. Il joue actuellement avec des musiciens tels que Pat Giraud, Bertrand Renaudin, Patrick Saussois, Kevin Reveyrand, Francis Arnaud, Sylvia Howard, Eric Jaccard, trio Azad,Aval’anches (quatuor de saxophones) Rue de la Muette (chanson française).
Malgré une activité scénique soutenue, il se consacre à la pédagogie et enseigne maintenant depuis plus de 20 ans. Il est notamment intervenu à plusieurs reprises en collaboration avec le Théâtre de la Filature (Mulhouse) pour faire découvrir le jazz et son histoire à plus de 1000 élèves de différents collèges du Haut-Rhin. Il travaille actuellement à l’élaboration d’un projet personnel qui sera créé en novembre 2008 dans le cadre du festival de jazz Eclat d’Email (Limousin).

Jean-Luc Cocq : saxophone soprano, saxophone alto et saxophone baryton
Issu de l’école française du saxophone, il obtient des premiers prix en saxophone, formation musicale, musique de chambre et déchiffrage aux CNR de Lille, Rueil-Malmaison, Nancy et Beauvais. Il est admis au CNSM de Paris dans la classe de Daniel Deffayet en 1979. Soliste à la musique de l’air de 1981à 1982, il devient directeur de l’école de musique d’Ussel de 1982 à 1984. Professeur assistant de saxophone au CNR de Clermont-Ferrand de 1982 à 1985, il est fondateur et directeur de l’école municipale de musique de Gerzat de 1984 à 1993.
Jean-Luc Cocq est titulaire du diplôme d’état en 1992. et professeur de Saxophone au conservatoire d’Albi depuis 1985. Il est également conseiller artistique du fabricant de saxophones Yanagisawa.
Parallèlement à sa carrière d’ enseignement du saxophone, il se produit dans de nombreux orchestres et a notamment accompagné nombre de vedettes du show bizz… Il est le fondateur et le directeur musical du quatuor Aval’Anches. Fondateur de plusieurs autres ensembles (Trio de saxophones Jean-Luc Cocq, Quatuor de saxophones Jean-Luc Cocq), il a enregistré Gold and Blue avec l’ensemble Aval’Anches, Inventions de Jean Sébastien Bach, avec le trio Jean-Luc Cocq et l’art de la fugue de Jean Sébastien BACH avec le Quatuor de Saxophones Jean-Luc COCQ